Odile jacob

Café de la prospective du 8 novembre 2017 – Régine Monti et Philippe Durance

Café de la prospective du 8 novembre 2017 – Régine Monti et Philippe Durance

RéginephilippeLe mercredi 8 novembre,  le Café de la prospective a reçu Régine Monti et Philippe Durance.

Philippe Durance est professeur du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), titulaire de la chaire « Prospective et développement durable ».  Régine Monti est professeur associée. Ils ont participé activement à la création du Café de la prospective, qu’ils contribuent à faire vivre depuis 2011.

Ils se sont posé  une triple question : « Comment les entreprises intègrent-elles le long terme dans leurs processus de décision ? Quelle place y tient l’anticipation ? Et comment s’articule-t-elle avec l’action ? » et pour y répondre, ils ont mené une série d’entretiens avec les dirigeants de onze grandes entreprises, dont Danone, Michelin, Saint-Gobain, SPIE, Veolia, la Caisse des dépôts, Malakoff Médéric, etc.

Les réponses de ces dirigeants sont toutes différentes, mais elles illustrent bien comment chacun d’entre eux, avec son histoire et sa philosophie, anticipe, pratique la prospective et conçoit la stratégie de société ou de son groupe.

On en retire la conviction — réconfortante pour des prospectivistes — que la pérennité de ces entreprises centenaires s’explique largement par leur capacité d’anticipation. Parce qu’elles ont appris à faire face à l’inattendu, voire à l’imprévisible, en développant des stratégies permettant d’absorber les crises, elles ont su renouveler leurs modèles et apprendre de leur histoire, qui fait partie intégrante du « temps long » dans lequel elles savent se situer.

Ce rapport à l’histoire est l’un des enseignements de ce travail, qui s’est concrétisé par un livre publié chez Odile Jacob : « Le long terme comme horizon ».